A Sunflower solar powered irrigation pump Credit Futurepump

Kenya: la pompe du futur aide les agriculteurs vers une irrigation durable

dans Agriculture par

Changement climatique oblige, la pluie se fait désirer au Kenya. De plus, les pompes d’irrigation à moteur diesel actuellement utilisées sont très polluantes et riches en carbone. Mais une, connue sous le nom de Futurepump a soulagé les petits agriculteurs.

L’eau est une ressource rare dans la plupart des régions d’Afrique où seulement environ 5% des terres cultivées sont irriguées, contre 41% en Asie. C’est un fait connu que l’irrigation est un élément important dans l’amélioration de la production agricole. Il existe différents types de techniques d’irrigation et ils diffèrent dans la manière dont l’eau obtenue à partir de la source est distribuée dans le champ. En général, l’objectif est de fournir de l’eau de façon homogène à l’ensemble du champ, de sorte que chaque plante a la quantité d’eau dont il a besoin, ni trop, ni trop peu.

L’irrigation est un élément important dans l’amélioration de la production agricole.

Au Kenya, en sus de l’indisponibilité de l’eau, les pompes d’irrigation disponibles pour les moteurs diesel sont une autre menace pour l’environnement avec une importante émission de CO2 dans l’atmosphère. Avec la pollution, la pénurie d’eau et aussi le manque de financement, les agriculteurs sont donc à la recherche de solutions d’irrigation durables.

 

Futurepump

Dans un effort pour aider les agriculteurs kenyans, et sur la base du potentiel solaire du Kenya, Futurepump a investi dans la pompe d’irrigation solaire pour leur permettre d’adopter des solutions d’irrigation durables. En outre, on leur a accordé un financement souple pour le remboursement des prêts. La dernière pompe a couté 637 dollars américains (601 euros) et les fermiers n’ont déboursé que 414 dollars américains (391 euros), avec des remboursements de 25 dollars américains (23.5 euros) par mois jusqu’à ce que la totalité soit remboursée.

Ces pompes d’irrigation solaires, combinées à des systèmes de goutte à goutte à basse pression, sont issues d’une technologie accrocheuse qui peut considérablement améliorer les récoltes, l’efficacité et les bénéfices des agriculteurs tout en évitant des quantités considérables d’émissions de gaz à effet de serre. On s’attend à ce que la croissance d’un marché d’alternatives renouvelables puisse éviter des émissions de près de 3 millions de tonnes de CO2 par an d’ici 2030.

Facebook
Facebook
Twitter6
LinkedIn8

1 Comment

  1. Nous désirons avoir une représentation de votre technologie en Afrique central principalement au Cameroun
    Convaincu de l’efficacité de celle-ci,une suite favorable scellera un partenariat gagnant gagnant entre nos deux structures.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

*